The Rasso 2014 : L'Auvergne

Aller en bas

The Rasso 2014 : L'Auvergne

Message par phiphi le Jeu 31 Mai - 13:03

Mon CR

Tout d'abord, nous sommes vendredi matin, 3h30, je viens de finir de jeter (si si, c'est bien le terme exact   ) les éléments qui manquaient sur le Tom pour pouvoir rouler jusqu'au Rasso, j'ai dit à Lolo que si il le fallait je pousserai le Tom, mais j'y serai... ben c'est pas passé bien loin    la prochaine fois, je tournerai 7 fois ma langue avant de dire une connerie  

Donc, le premier roulage du Tom suite à l'accident de l'année dernière, c'est vendredi matin pour aller bosser, départ prévu juste après le boulot, mais ça, c'était avant....
La meule n'avance pas et fait un boucan du tonnerre... Bon, je mets ça sur le compte du Devil GG qui n'a de silencieux que le nom et la forme vue de loin, de nuit, dans le brouillard et avec des lunettes de soleil   Rolling Eyes  

Passage express donc par la maison pour virer le fautif et le remplacer par un truc qui trainait dans le fond du garage : un silencieux de GSXR modifié pour monter sur le devil.
Départ pour le rasso mais ça n'avance toujours pas, je plafonne à 150 et ... arrivé à Arles, passage en réserve   Shocked  Question  

Bon, le plein fait, c'est reparti... puis re réserve à Montpellier : ah?? y a un truc là, bon, on verra plus tard, ça roule donc, même avec une conso comme ça, j'arriverai à bon port.

Au passage, je me suis déjà pris la flotte vers St Gilles (celle dont Rickencat parlait un peu avant) et le ciel est menaçant, donc combi de pluie.

Vers St Ghuillème le désert, y a comme un truc, un bruit de frottement qui n'y était pas et plus trop besoin de toucher aux freins, même en descente... est-ce que j'aurais encore abusé sur le serrage des vis? et notamment sur l'axe de roue avant?? La suite prouva que non    

La montée du Caylar, sprotive, mais pas au sens motocycliste du terme, à 40 dans la montée, je suis à la limite de sortir les rames pour avancer, bon, j'y suis, ouf, arrêt vidange du pilote et repos de la brêle (c'est étonnant à quel point le moteur ne chauffe pas, didiou, ça marche bien le nettoyage des radiateurs!! (quand on est en galère comme ça, faut rester optimiste...     )

Je repars de l'aire du Larzac et ... je passe la réserve (merde, ça fait même pas 100 bornes depuis le dernier plein et la prochaine station est annoncée à 30 bornes... pas le choix, faut sortir de l'autoroute)
Le truc, c'est que le bruit de frottement s'est amplifier, même en descente, la moto n'avance pas et trouver du jus, c'est chaud... mais ça passe encore, décidément, la chance souris aux audacieux     (aux fous aussi, je vous ai entendu penser   )


Bon, j'ai Thyri en ligne au je ne sais même plus combien de ravitaillement (à ce stade là, mon budget essence du mois est déjà passé   ), il m'indique la route et me dit de l'appeler à Thiezac si je ne trouve pas le chemin qui mène au gîte... ce que je fini par faire et les modos me rejoignent pour la montée glorieuse.    

Alors autant le dire tout de suite, la montée de nuit, vue la route, ça fait peur, mais le lendemain, au grand jour, avec tous les gravillons, la terre, etc... c'est pire  

Donc, arrivé sous les vivas des copains, ça fait super chaud au cœur, Manu m'aide à enlever mon sac à dos, lolo prend la bécane pour la garer... et a besoin d'un coup de main pour la faire avancer.
Bises à tout le monde et direction une place plus que sympathique avec une assiette de Paella et un verre de bière plus que reposant.

Pendant ce temps, il y a une réunion autour de ma brêle pour savoir qui va récupérer quoi :
- Tony veut la selle,
- un autre la fourche
- etc
 Evil or Very Mad
Je garde   Twisted Evil

Hélène trouve la source de ce satané bruit de frottement : la fixation du garde-boue était desserrée sur les trous oblongues, donc, l'arrière frottait le pneu et comme il était ajusté avec l'ancien pneu (usé) ben ça frotte.    
Allé, on verra demain, pour l'instant, on discute, on boit et on va se pieuter.

Le lendemain, départ pour la ballade prévue pas trop tard, Touber et Nadine nous ont concocté un super programme, donc, levé pas tard, p'tit dèj rapide et démontage du garde-boue fautif (bien moins que moi au final).
Départ en troupeau pour la ballade, découverte de la descente (ben oui, faut suivre, c'est plus le même sens) du gîte   affraid  , là, ça fait vraiment peur quand on prend conscience de ce sur quoi on a les pneus.

Premier arrêt en bas : on a perdu Jeff... et on ne le retrouvera pas, il a dû rentrer chez lui.
Bon, c'est parti pour  gazzzzzzz    

Ah ben non, pas pour moi, dès la première accélération, ça ne va toujours pas, j'ai l'impression d'avoir un 125 poussif... (c'était pas loin de la vérité)
On prend une petite route pour monter à Point Mary, je suis à la peine, par contre, l'avantage, c'est que je te touche quasiment pas au frein, le moteur fait tout le boulot.

On s'arrête et là, le paysage est magnifique, il fait un peu frais pour certaines, mais tout le monde a le sourire... jusqu'à la cascade de Thyri   No  
Bon, ben les copains vont continuer la ballade et nous, on va rentrer au gîte.
Sens inverse, on pose les bécanes au gîte, pendant que Thyri sangle sa meule sur la remorque, je commence à dépoiler la mienne.
Puis on décide d'aller se jeter un godet et de casser une petite dalle dans le troquet du coin, ou un peu plus loin, vue l'heure, c'est un peu plus loin.
A Murat on trouve un petit resto sympa avec des spécialités locales dont les photos envoyées aux copains n'ont pas forcément étaient appréciées à leur juste valeur (le faux-filet avec des frites et de la truffade a fait envie à certains qui attendaient dans le froid que le ravitaillement arrive)  
Il y avait aussi une carte de bières artisanales locales bien sympa, quand on l'a envoyée à un chti, il a juste répondu qu'il nous détestait      

Donc retour au gîte avec une pause au supermarché, il me faut un ingrédient pour tester une vieille recette de cuisine : la soupe de carbus  

Arrivé au gite, récupération des bruleurs de lolo pour la paella, une marmite, un mélange de vinaigre blanc, de liquide vaisselle et d'eau, le tout sur le feu avec la rampe de carbu désossée dedans (j'ai pas pris mon bac US)

Quelques bricoles faites à côté avec l'aide de Thyri, merci    et le premier groupe de ballade arrive.
Si vous aviez vu leur tête en apercevant les pièces de la rampe sur la table, la rampe en train de mijoter et moi en train d'attendre mon verre à la main, rien que pour ça, ça valait la peine d'être en rade    
Les autres groupes arrivent au fur et à mesure.

Bon, ben même après y avoir passé plusieurs heures, pas réussi à faire bouillir, donc, pas bien nettoyé, lors de la remise en route, le Tom ne tourne toujours pas rond et la rampe dégorge par la prise d'air droite : syndrome typique du joint de puits de pointeau incontinent!!

Premier souci trouvé par Mimi, une cosse sur la bobine n°2 est desserti et le cylindre 4 ne donne pas assez, une fois l'écartement de la bougie 4 remis comme ses copines et la cosse en question resserrée, ça va tout de suite mieux côté moteur.

Pour la rampe, mon père noël à moi passe pour la deuxième fois pour le Tom et n'hésite pas une seconde à déshabiller le Graune et me prêter sa rampe et sa boite à air pour le retour avec le commentaire :
"T'as de la chance que je ne roule plus à l'éthanol"
Merci   ma note s'allonge         Laurent
La chance continue de me sourire, c'est bien d'être philosophe ou inconscient (c'est au choix) finalement    lol!  

Une fois tout ça en place, petit tour d'essai (près de 70 bornes aller-retour) pour faire le plein et valider que ça fonctionne.
Je suis passé d'un 250 poussif à  Twisted Evil  Twisted Evil  Twisted Evil    
Je reviens avec        

Et je me jette à table avec les copains qui ont fini de manger :

Je présente toutes mes excuses à Valentine et Lolo pour ne pas avoir été à table en même temps que les  

Bon, soirée discussion et déconne, comme il se doit dans un bon rasso avec tous les sujets qu'il faut aborder dans ces moments là  

Puis on va se coucher... enfin presque, le bruit d'écoulement d'eau à côté de ma tête est pénible et comme dit l'aspi, tentative rapide de purge de ce satané radiateur, ça fonctionne pas?

Tant pis, on ferme.

Le dimanche, c'est le moment de se quitter, déjà, fait chier comme ça passe trop vite.

On charge les meules, on fait la photo de groupe, on se dit au revoir et on prend la route en escadrille    

Petite frayeur sur le bord de l'autoroute quand le contacteur de béquille de l'aspi décide de mettre fin à ses jours, mais le schtroumpf qui s'est arrêté avait posé le bon diagnostique alors qu'on avait pas fini de poser le sac à dos par terre derrière la balustrade. M'est avis que ce n'est pas la première fois qu'il voyait ça  

Ravitaillement carburant, on s'arrête à côté d'un ZX9R de 95 et on discute un poil avec son proprio pendant que les filles.... ben font ce que font toutes les filles à chaque étape d'un voyage    

Pause déjeuné à l'air du Caylar, tiens, le même ZX9R qui arrive après nous mais qui était parti avant, bon, ok et on taille le bout de gras avec un gars en CBF qui revenait de Corse.
J'adore ces moments où la bécane rapproche les gens spontanément comme ça  

A Montpellier, Bert, Kate, Tony et Nora prenne la direction du Grau du Roi tandis que nous nous dirigeons vers l'est avec Manu et l'aspi.

Puis Manu arrive à bon port.

Une pause aux Garons avec Frank histoire de vidanger et se refroidir un peu.
Au passage, un couple d'allemands avec un trail Suz décide de se lancer dans une carrière à la Remy Julienne quand madame descend par le mauvais côté de la moto. On les aide à la remettre sur ses roues et vu la quantité de protection en ferraille là-dessus, les seules égratignures sont sur le retro droit et le top-case. Elle va quand même prendre une soufflante...
Petit texto à Manu pour lui signaler un cligno grillé, et on repart.
On croise notre premier contrôle mobile peu après le péage d'Arles et un abrutit de caisseux (sans doute aveugle vu la quantité d'appels de phares reçues) nous klaxonne lorsque nous ralentissons...    

Je quitte à mon tour l'escadron à St Martin de Crau, abandonnant l'aspi, pour finir à la maison et être accueilli par un PAPAPAPAPAPA quand Aurore m'aperçoit, avec un sourire qui efface toute la fatigue en moins d'une seconde (mais c'est une fourbe, elle revient un peu plus tard)
avatar
phiphi
Confirmé
Confirmé

Messages : 333
Date d'inscription : 03/05/2018
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Rasso 2014 : L'Auvergne

Message par phiphi le Jeu 31 Mai - 14:01

Pour ton souvenir, avec tes mots mon poto :

l'aspirider a écrit:mon rasso à moi....
le décollage ne se fera pas le jeudi cause communion de la grande , mais le vendredi....
en piste à 7h du mat prêt pour le départ
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ça commence part un long trajet d'autoroute avec quelques poses dont certaines avec un beau panorama
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
ouf Millau on ce rapproche à grands pas du ST Graal ...mais il reste un peu de route faut pas trop traîner non plus bounce  bounce  
14h...fin de l'autoroute ENFIN...maintenant reste plus qu'a retrouver la tribu au resto ( c'est pas que...mais il fait faim ou fin ça marche aussi d’ailleurs )

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ça y est 14h30 j'y suis enfin avec le G.O lolotmcat et mon fréro en comité d’accueil  et le plaisir de revoir des têtes connues et de découvrir les nouvelles et surtout c'est maintenant que mon rasso commence  cheers  cheers  cheers
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

le repas est vite englouti car on me fait bien sentir qu'il faut que je me bouge car la foule à le poignet droit qui picote   ...
s'en suit une balade à un rythme de sénateur ...faut bien découvrir la région     .

il est temps de monter au gîte c'est l'heure de l'apéro ....mais le gîte il se mérite la montée ( et la descente aussi) est épique  

le rafraîchissement sous sa forme liquide, gazeuse et houblonnée  est le bienvenu    , mais faut pas traîner non plus, il fait faim est le père lolo se met au fourneau pour la recette dont il a le secret , on le voit ci-joint avec son sceptre son bouclier prêt à en découdre avec les crevettes récalcitrantes

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

la soirée est dans la lignée des rasso , alcool , rigolade , découverte des nouvelles têtes (pour moi), discutions motarde en tout genre, alcool et encore rigolade cheers  cheers  cheers

bon dodo ......demain faut rouler un peu  Wink  Wink

la nuit bien que courte fait du bien, en plus mon colok chiffonette plus connu sous le pseudo de zxt000b ( ou le contraire  ) m'annonce que j'ai pas du tout ronflé  Sleep  Sleep

petit dej' vite expedié faut rouler maintenant ....allé on se prépare    

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

re roulage à rythme sénatorial         avec découverte des cols de la région

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

à partir de là notre modographe ( contraction de modérateur et de photographe) décide de faire la cascade annuelle du rasso , peu de casse mais obligation de faire demi tour , il est accompagné par phiphi( arrivé bien tards la veille) qui visiblement à des problèmes de carbu  silent  silent

de la tout le monde repart et malgrés notre rythme paisible le groupe se scinde en deux en deux occasionnant une longue attente et un picnic tardif sur les bord d'un superbe lac.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

picnic avalé départ pour la fin de la balade en 2 groupes le 1er va au plus court et le 2nd dont je fais parti décide de faire le grand tour pour rejoindre le gïte .... après réflexion j'aurai du du partir avec les 1er car la fatigue m'a rattraper et j'ai vraiment eu du mal à rouler surtout les 80 dernier kilometres  No  No .

enfin bon on est de retour au gite avec phiphi en cuisto mécano( photo à venir) ...et malgrès la fatigue on recommence comme la veille .....alcool rigolade discution...sanpélégrino, tamalou...rerigolade.....
et enfin dodo non sans une derniere opération technique de phiphi qui décide à 2h30 du mat d'opérer le radiateur musical de la chambre  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ça y est c'est déjà le jour du départ...on range les affaires un peu de ménage du gîte ...tout le monde se dit au revoir et à l'année prochaine et en route pour le retour en escadron de 6 tom.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

le retour fut long et animé pour ma part....petite frayeur avant Millau avec la BKN qui décide de mourir en plein dépassement dans une montée
tout le groupe s’arrête on commence à réfléchir accompagné par un véhicule assistance qui ne pensé qu'a son chèque de remorquage
:counase: .....et par deux gendarme sorti de nul part dont 1 qui à peine arrivé sur mon tom dit...bha ça doit être au moins un contacteur d'embrayage ou de béquille...... banko...le fautif
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
réparation de fortune , tout le monde reprends la route, et au fur et à mesure des kilomètres l'escadron se réduit pour n’être composé que de moi pour mes 2 dernières heures de roulage....toujours les plus longues et ennuyeuses....

ça y est je suis chez moi et une surprise m'attend à l'arrivée.......

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

affraid  affraid


voilà c’était mon rasso..... un grand grand grand merci à lolotomcat sans qui ce rasso n'aurait pas était possible
, merci chuck norris d'avoir fait le poisson pilote .....et merci à tous les présents......d'avoir était présent, j'ai grace à vous passé un moment inoubliable comme seul les rasso tomcat peuvent en fabriquer.

je vous aime  

@++++ l'aspi
avatar
phiphi
Confirmé
Confirmé

Messages : 333
Date d'inscription : 03/05/2018
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum